.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Glashütte Original : à la découverte du secret des cadrans des Sixties
 
Le 11-02-2019

Depuis leur présentation en mars 2018, les montres Sixties sont parmi les plus populaires de l’horloger Glashütte Original, à raison d’ailleurs... Ce qui fait leur spécificité, outre leur calibre « maison » et le design de leur boitier ? Bien évidemment leurs fameux cadrans qui requièrent 25 étapes avant d’obtenir cet aspect qui les rend si uniques. Explications.

Tout d’abord, il faut savoir que les cadrans des montres Glashütte Original ne sont pas produits par un sous-traitant « lambda », mais bel et bien par une manufacture qui appartient à G.O. Cette dernière est située à Pforzheim, au pied de la Forêt noire, dans le sud-ouest de l’Allemagne. Une ville et plus globalement, une région très horlogère depuis des siècles.

La collection Sixties rend hommage aux montres Glashütte Original telle la « Spezimatic » qui, dans les années 60, habillaient le poignet des élégants de l’époque. Les cadrans originaux de ces montres et des dessins techniques d'archives sont encore aujourd'hui sources d'inspiration pour la création de nouvelles « faces », toujours produites à Pforzheim.

En termes d'exigences techniques, la production de ces cadrans n'a rien à envier à la fabrication des mouvements mécaniques. De fait, Glashütte Original (qui appartient au Swatch Group) est l'une des rares manufactures à créer elle-même ses propres cadrans et à imposer à cet élément essentiel de la mesure du temps les mêmes exigences de qualité strictes que pour toutes les autres parties de ses montres.

Cela commence par l'estampage précis de l'ébauche en maillechort qui marque le début de la fabrication d'un cadran de Sixties. La deuxième étape est dédiée au le poinçonnage de la structure de surface. Pour ce faire, une presse de 60 tonnes permet de marquer le motif sur l’ébauche – tout comme il y a plus de cinquante ans à Pforzheim, là où déjà les cadrans étaient fabriqués pour la manufacture Glashütte. Le poinçon et son motif en filigrane datent de cette époque.

Une fois que la presse a terminé son œuvre, l'ébauche est mise à son diamètre final, avant la réalisation du perçage central pour l'axe des aiguilles. Une nouvelle opération de pressage veille ensuite au bombé typique du bord de la rondelle épais de seulement 0,5 millimètre.

Dans ce cas également, il est fait appel à des références historiques : de fait, dans les années 60, le rôle du bombé du cadran était de dissimuler les mouvements alors plus épais afin de répondre à la mode des montres plus plates de l'époque.

Aujourd'hui, il s’agit plutôt d’un élément stylistique et caractéristique du design vintage de la collection Sixties. Car entre-temps bien évidemment, les mouvements automatiques, tels que le calibre 39-52 du modèle à trois aiguilles, se logent parfaitement dans un boîtier d'à peine 10 millimètres d'épaisseur.

À ce stade, la taille, la forme et la structure du cadran sont définis. Viennent ensuite les étapes au cours desquelles cette ébauche se transforme en « cadran véritable ». Avant de recevoir sa finition en « dégradé », plusieurs couches de vernis vert sont apposées sur le cadran préalablement galvanisé.

Pour obtenir cet effet, une peinture noire est pulvérisée avec précaution jusqu'à ce qu'une teinte très foncée apparaisse sur le bord bombé, créant ainsi un dégradé (sorte d’aspect « fumé ») qui rend chaque cadran unique. Pour cuire les couleurs, les cadrans vernis sont ensuite passés au four.

Huit des douze repères horaires sont taillés dans ces couches de vernis à l'aide d'un diamant. Ainsi, la matière première refait surface et, pour l'édition Sixties, les heures sont indiquées par le maillechort – et en blanc.

Les chiffres 3, 6, 9 et 12, réalisés d'après les modèles historiques, sont appliqués par tampographie d'une couleur blanche dans les espaces restants, tout comme le logo Glashütte Original et les inscriptions « Glashütte i/Sa » (Glashütte en Saxe) et « Made in Germany ».

Enfin, l'application du Superluminova constitue la dernière étape de ce long processus. Les petits points qui émettent leur luminosité verte dans l'obscurité sont appliqués à la main sur les index horaires. Avec les traits lumineux des aiguilles des heures et des minutes, ils offrent une lecture aisée de l'heure, même dans l'obscurité…

Montres De Luxe

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved