.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Dubois Dépraz ouvre un quatrième site de production
 
Le 19-10-2018

Après deux bâtiments au Lieu et un troisième à Arch (BE), le spécialiste des mécanismes additionnels termine son installation dans une nouvelle unité aux Charbonnières, à la Vallée de Joux.

«La tradition horlogère de la Vallée de Joux vient des horlogers-paysans. Avant 1880 et l’arrivée de la mécanisation, ils se rendaient tous les printemps à Genève, puis à Paris et jusqu’à Londres pour tenter de vendre leurs pièces. Car s’ils ne le faisaient pas, c’était une grande partie des rentrées financières de l’année qui s’envolait.» Pascal Dubois connaît l’histoire industrielle de sa région comme sa poche. Et pour cause: avec ses deux frères et ses deux cousins, il est la quatrième génération à la tête de l’entreprise Dubois Dépraz. Fondé en 1901, le spécialiste des mécanismes additionnels vient de terminer l’installation de son quatrième site. Après s’être développé au centre du village du Lieu pendant un siècle, avoir construit une fabrique dans les alentours en 2002 (La Combe) et racheté une entreprise de décolletage à Arch (BE) en 2005, Dubois & Dépraz a inauguré dernièrement sa nouvelle unité aux Charbonnières, toujours à la Vallée de Joux. L’occasion de revenir sur presque 120 ans d’histoire.

En janvier 1901, Marcel Dépraz installe au Lieu, au premier étage de l’actuel bâtiment de la Grand Rue 12, son atelier d’horlogerie. Spécialisé dans la fabrication et l’assemblage de mécanismes horlogers en tous genres, il obtient une médaille d’or quelques mois plus tard à l’Exposition cantonale vaudoise. En 1911, il fonde avec son beau-frère une seconde entité, Dépraz et Guignard.

Premier chronographe automatique

Rejoint quelques années plus tard par Gabrielle et Roger, ses deux enfants, Marcel Dépraz engage en 1937 son gendre, Reynold Dubois. De cette collaboration naît le calibre 48, un chronographe produit à plus de 3,5 millions d’exemplaires. Les deux entités de Marcel Dépraz vont alors fusionner sous la raison sociale Dépraz & Cie.

En 1956, Gérald Dubois, tout jeune ingénieur-horloger, fils de Gabrielle et Reynold, crée un bureau technique au sein de l’entreprise. Les travaux de cette cellule aboutiront, en 1969 et pour le compte de Heuer, Breitling et Hamilton/Büren réunies en pool, au développement du célèbre Calibre 11, premier chronographe automatique au monde. «Aujourd’hui, nous pouvons le dire, c’est de notoriété public», sourit Pierre Dubois, directeur général. De conception modulaire, ce mouvement évoluera en Calibre 12, puis 15 et sera récompensé par une médaille de vermeil au Salon des inventeurs de Bruxelles en 1969. Cet événement majeur permettra à l’entreprise de gagner énormément en crédibilité et notoriété.

En 1968, Gérald Dubois et son cousin Eric Dépraz, ingénieur-électronicien, reprennent l’affaire familiale. L’entreprise devient société anonyme sous la raison sociale actuelle Dubois & Dépraz SA. Les années suivantes seront difficiles. Sur fond de sévère crise horlogère, les deux associés ne partagent pas les mêmes vues stratégiques. Ils se séparent en 1979, Gérald Dubois reprenant les parts de son cousin. Pour faire face à la crise, l’entreprise se diversifie hors du secteur horloger.

Trois pôles horlogers

La quatrième génération rejoint progressivement l’entreprise. Jean-Philippe Dubois en 1987, Pascal Dubois en 1992 et Pierre Dubois, beaucoup plus tard, en 2017. Leurs cousins, Stéphane et Claude-Alain Berthoud, les rejoignent également dans les années 1990. Les cinq petits-fils de Reynold Dubois sont aujourd’hui réunis au sein de Dubois & Dépraz, quatre dans des fonctions dirigeantes opérationnelles, le cinquième assumant la présidence de la société.

Durant les années 1990 et 2000, l’entreprise se développe énormément: elle acquiert DPRM SA à Arch, une entreprise active dans le domaine du décolletage. Peu à peu les activités se recentrent sur l’horlogerie.

Aujourd’hui, les activités de Dubois & Dépraz se répartissent selon trois pôles: les complications, les composants et les développements sur mesure. L’entreprise conçoit en effet pour son propre compte, fabrique et assemble des mécanismes compliqués. Elle est propriétaire de ses créations et les met à disposition de marques clientes. De plus, elle fabrique et préassemble différents composants. Dans certains cas, Dubois & Dépraz travaille en partenariat avec son client pour codévelopper et mettre au point certains composants ou procédés de fabrication particulièrement complexes. Enfin, la société réalise des recherches spécifiques sur mandats, qu’il s’agisse de nouvelles complications, de dérivés de complications existantes ou de l’adaptation de complications sur un mouvement manufacture. Quelque 350 personnes participent à son succès.

Fédération de l'industrie horlogère suisse

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved