Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



STS Develier se diversifie dans l’horlogerie
 
Le 14-05-2018

Le groupe spécialisé dans le traitement de surface y consacre un budget de 3,5 millions de francs.

STS Develier, spécialisée dans le revêtement de pièces industrielles, se développe dans l’horlogerie. STS (Saulcy Traitement de Surface) est implantée sur quatre sites de production en Suisse: Le Sentier (2006), La Chaux-de-Fonds (2010), Develier (2016) et Meyrin (2018). Ces succursales s’étendent sur l’ensemble de l’Arc Jurassien afin d’offrir une grande réactivité grâce à la proximité géographique avec leurs clients.

La diversification horlogère de STS Develier portera ses effectifs de 12 à 20 personnes d’ici fin 2018. L’entreprise s’est équipée d’installations lui permettant de répondre aux besoins du marché horloger local, avec un montant global d’investissement industriel de 3,5 millions de francs. Les nouveaux traitements proposés sont le nickelage, le dorage, le rhodiage et l’éloxage de l’aluminium.
STS Develier - une centaine de collaborateurs - a été créée pour répondre aux besoins en galvanoplastie de Vardeco (filiale du groupe Acrotec) active dans le domaine de la connectique. Le nouveau site de Develier répond aux exigences imposées par les secteurs aussi pointus que l’automobile, l’aéronautique ou le médical.

Frédéric Saulcy, CEO et fondateur de STS, répond aux questions de L’Agefi.

Que recouvre précisément cet investissement de 3,5 millions de francs?

L’investissement pour STS Develier couvre les frais de machines et d’installations. Le bâtiment appartient au Groupe Acrotec. STS, qui fait partie du même groupe, le loue.

Sur combien d’années?

Sur six ans.

Qui sont les clients du marché horloger local ?

Essentiellement les sous-traitants des grandes manufactures horlogers.

Quels sont leurs besoins?

Au niveau horlogerie, ils ont des besoins en galvanoplastie au traitement standard horloger.

Quel chiffre d’affaires réalisez-vous aujourd’hui?

Aujourd’hui, l’établissement de Develier réalise un revenu annuel de 3 millions de francs suisses. Notre objectif est d’arriver à 4,2 millions de francs d’ici la fin d’année, puis 5 millions en 2019. Pour la totalité des quatre sites STS (La Chaux-de-Fonds, Le Sentier, Meyrin et Develier), le chiffre d’affaires est de 20 millions.
Quel chiffre d’affaires représentera cette diversification dans l’horlogerie?

Nous prévoyons d’atteindre 1,2 million de francs, pour le site de STS Develier.

Vous allez recruter 8 personnes. Comment se porte le bassin de l’emploi?

Avec la crise horlogère, le recrutement ne pose pas de problème, car il y a de nombreuses personnes qualifiées sur le marché. Au niveau des salaires moyens dans le Jura, ils sont assez concurrentiels en comparaison avec d’autres cantons, comme Neuchâtel ou Genève, où les coûts de main d’œuvre sont plus élevés.

Quid de la concurrence?

Sur la partie connectique, par exemple, notre concurrence est assez développée. En revanche, il n’y a pas de gros sous-traitants dans le Jura pour la galvanoplastie dans l’horlogerie.

Quel est votre facteur de différenciation?

Notre facteur de différenciation est la certification RJF (Responsible Jewellery Council), ISO 9001, ISO 14001 et IATF pour l’industrie automobile. Notre gros avantage concurrentiel est que nous sommes très automatisés. Les lignes de traitement sont très automatisées pour l’horlogerie.

Quel revenu prévoyez-vous dans les industries automobile, aéronautique et médicale?

Grâce à l’automobile, nous prévoyons dans les deux prochaines années, de réaliser un chiffre d’affaires compris entre un et deux millions de francs. Concernant l’aéronautique et le médical, nos prévisions s’élèvent à un million de francs, pour les deux secteurs.

Le chiffre d’affaires d’Acrotec provient à 55% du marché horloger

Acrotec est un groupe indépendant, qui s’est construit grâce à différents entrepreneurs établis de longue date. Le groupe est spécialisé dans le secteur de la micromécanique, où il a su développer des produits et des procédés à la pointe de la technologie et d’une qualité irréprochable.

Le groupe s’adresse à 55% au marché horloger en offrant notamment des composants du mouvement, des pièces d’habillage, des machines, de l’outillage ainsi que du traitement de surface. La partie non-horlogère du chiffre d’affaires, soit 45%, est dédiée aux marchés de l’électronique, ainsi qu’aux secteurs de l’automobile, aéronautique, médical et joaillier. La stratégie d’Acrotec est d’offrir une intégration verticale à ses clients, allant des composants simples ou complexes, aux assemblages et incluant la terminaison des pièces par les traitements de surface et les inspections automatiques. De ce fait, le groupe devient un interlocuteur unique qui lui confère le statut rare de sous-traitant intégré au service de ses clients.

A ce jour, le groupe est composé de 15 sites de production répartis sur l’arc jurassien et compte plus de 800 collaborateurs. Il s’appuie sur un parc de plus de 750 machines et exporte dans plus de 40 pays.

Elsa Floret
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved