Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Le climat combier a gêné les travaux d'Audemars Piguet
 
Le 16-04-2018


La prestigieuse manufacture de la Vallée, qui construit un vaste complexe de standing comprenant un hôtel et un musée réalisés par des stars de l'architecture, doit faire face à un climat difficile.

Il faudra encore être patient pour admirer les œuvres architecturales de BIG, ce bureau danois au statut de vedette mondiale qui s’occupe des ambitieux projets d’Audemars Piguet à la Vallée.

Car si le nouveau musée, une vaste spirale se détachant du sol, avance en dépit des difficultés, c'est moins le cas de l’Hôtel des Horlogers. Le complexe de standing, lui, en forme de tiroirs s’élançant dans la vallée et qui vise à remplacer l’hôtel de la manufacture détruit en 2016, en est toujours aujourd’hui au stade du terrassement de ses imposantes fondations.

Le rude climat combier n’a pas été tendre, indique l’horloger de luxe. En raison des températures négatives, le chantier a dû être interrompu à plusieurs reprises, tandis que le froid compliquait la pose de certains éléments. Si bien que le bureau danois avance aujourd’hui une ouverture des chambres en 2020. Une ouverture en 2019, voire 2018 avait initialement été évoquée.

«Pour le musée, nous tenons le calendrier, soit une ouverture en 2019, souligne Sébastian Vivas, directeur du Musée et du Patrimoine d’Audemars Piguet. La pose des dernières plaques de verre a eu lieu récemment, sous une couverture en forme de tente au-dessus du chantier. Il a fallu ajuster les plaques avec un toit qui avait été posé auparavant, c’était du niveau de l’horlogerie compliquée», sourit-il.

À noter que le musée, qui devait initialement être baptisé «Maison des fondateurs», est entre-temps devenu le «Musée Atelier» pour plus de facilité de traduction.

Par Erwan Le Bec
24heures.ch

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved