Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



50 start-up de Bilan : Hydromea, NeoCoat, smart-me
 
Le 21-07-2017

Chaque semaine Bilan vous propose trois start-up pour investir ou s’inspirer issues de sa sélection 2017.

Pour la cinquième année consécutive Bilan a dévoilé le 1er mars dernier dans son édition papier sa sélection des 50 start-up suisses dans lesquelles investir. Avec 156 start-up candidates présélectionnées par la rédaction de Bilan et nos partenaires ( BioAlps, CleantechAlps, AlpICT, CIMARK , Lift, Fintech Fusion, Innovaud, MassChallenge, KickstartAccelarator, la CTI et Startupticker) contre 131 l’an dernier (et 78 il y a 5 ans), cette croissance reflète le dynamisme entrepreneurial de la Suisse.

Face à cet afflux d’opportunités d’investissement, il a fallu aussi spécialisé et renforcé notre jury. Il comprend désormais: Patrick Aebischer (Président émérite de l’EPFL) et Frédéric Paulsen (Président de Ferring) pour les sciences de la vie, Raphaël Domjan (Fondateur de Solarstratos) et François Randin (CEO de GreenMotion) pour les cleantechs, Sigurd Solheim (co-Fondateur d’ EOC Partners) et Carlos Moreira (CEO de Wisekey) pour les technologies de l’information, Abir Oreibi (présidente de Lift) et Dominik Grolimund (Fondateur de Wuala et Refind) pour le web, Veronica Lange (CTO Global, UBS) et Sean Park (fondateur d’Anthemis Group) pour les fintechs et Guy Sémon (CEO de Tag Heuer) et Olivier Brourhant (CEO d’Amaris) pour l’ingénierie. Bonne découverte.



Hydromea

Montant recherché: 1 million de francs

Chercheurs en robotique, Felix Schill et Alexander Bahr développaient depuis le milieu des années 2000 des technologies pour créer des drones sous-marins capables d’évoluer en essaim pour explorer les fonds. Réunis par leurs études postdoctorales à l’EPFL, ils créent Hydromea et leurs premiers drones 100% autonomes. Ceux-ci seront utilisé dans un premier temps sous forme de services pour mesurer la qualité des eaux de manière beaucoup plus économique qu’avec des bateaux. L’entreprise commercialise aussi certains composants de son drone comme un modem efficace sous l’eau et une turbine particulièrement performante.

Démo

Contact : alexander.bahr@hydromea.com



NeoCoat

Montant recherché : 4 millions de francs

Spécialiste de la croissance de diamants de synthèse, la start-up créée à La Chaux-de-Fonds en 2012 a déjà réussi à croitre de 100% par an sur les marchés du revêtement d’outils, de composants de microscopes et d’électrodes pour le traitement de l’eau. Elle entre dans l’univers des diamants ultra-purs pour la high-tech et décoratifs pour l’horlogerie et la joaillerie. NeoCoat a principalement besoin d’investir dans l’augmentation de ses capacités de production.

Contact : christophe.provent@neocoat.ch



smart-me

Montant recherché : 900 000 francs

smart-me utilise l’internet des objets et la domotique pour améliorer l’efficacité énergétique de la maison. Par exemple, les propriétaires de panneaux solaires utilisent sa technologie pour consommer leur électricité plutôt que de la céder pour quasi rien, voir s’ils ont des locataires pour revendre ce courant meilleur marché avec un système de facturation. Supportant plus d’un millier de type d’objets connectés, les prises et compteurs du système récupèrent vi WiFi en temps réel dans un cloud les consommations d’électricité, de chaleur, d’eau ou de gaz et génère une interface-utilisateur pour optimiser ses consommations.

Démo

Contact : fabian.trinkler@smart-me.com



PAR FABRICE DELAYE
BILAN

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved