.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



CSEM Centre Suisse d'Electronique et de Microtechnique SA
 
Organisation suisse à but non lucratif, le CSEM développe des technologies pour un monde prospère et durable
Profil

Trait d’union entre la recherche et l’industrie, le CSEM traduit les résultats de la recherche en procédés ou produits innovants afin de contribuer au progrès économique et social.



Interview de Mario El-Khoury, directeur général du Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM).

Notre mission

Société à but non lucratif, le CSEM a mis en place un système de gouvernance destiné à optimiser sa capacité d’innovation industrielle. Son modèle basé sur un partenariat public-privé lui permet de faire rimer idéalement créativité et efficacité.

En tant qu’organisation de recherche technologique fondée sous la forme d’un partenariat public-privé, nous menons à bien notre mission en collaborant étroitement avec nos partenaires académiques, industriels et institutionnels. Ce réseau reflète la pluralité de notre actionnariat:

Près d’un quart des parts sont détenues par le domaine des EPF (Écoles polytechniques fédérales suisses et instituts de recherche apparentés) sous mandat de la Confédération suisse, et par les instances de la ville et du canton de Neuchâtel.
Les trois quarts restants sont entre les mains d’acteurs économiques suisses de premier plan.

La gouvernance du CSEM est répartie de manière équilibrée entre trois entités : son conseil d’administration, son comité de direction et son comité scientifique consultatif.

Conseil d'administration

Claude Nicollier, Chairman
Jacques Baur, Vice-Chairman, Rolex SA
Fabio Bongiovanni, Conseiller communal, ville de Neuchâtel
Pierre-André Bühler, Fondation en faveur d’un Laboratoire de Recherches horlogères - FLRH
Mougahed Darwish, EM Marin, Swatch Group SA
Jerôme Faist, Ecole polytechnique fédérale de Zurich - ETHZ
Josette Frésard, Viteos SA
Marc Gruber, Ecole polytechnique fédérale de Lausanne - EPFL
Georges N. Hayek, Swatch Group SA
Jean-Nathanaël Karakash, Conseiller d'Etat, République et Canton de Neuchâtel
Stefan Launer, Phonak SA
Monika Maire-Hefti, Conseillère d'Etat, République et Canton de Neuchâtel
Edouard Mignon, Richemont International SA
Jean-Pierre Musy, Patek Philippe
Jean-Daniel Pasche, Fondation en faveur d’un Laboratoire de Recherches horlogères
Renato Sturani, BKW Energie SA
Martin Vetterli, Ecole polytechnique fédérale de Lausanne - EPFL

Comité de direction, divisions et fonctions

Comité scientifique consultatif

Le conseil d’administration nomme les membres du comité scientifique consultatif. Ces nominations sont approuvées par la direction de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Le comité est présidé par un représentant de l’EPFL.

Désigné par le conseil d’administration, le comité scientifique consultatif aide le CSEM à définir ses orientations générales de recherche. Présidé par un représentant de l’EPFL – actuellement Nico de Rooij, il est composé d’experts de l’industrie et de chercheurs universitaires reconnus qui veillent à la pertinence des choix opérés.

Ce mode d'organisation assure un équilibre judicieux entre impératifs économiques et relative liberté académique.
Notre conseil d’administration reflète le partenariat public-privé sur lequel repose le CSEM. Il compte des personnalités issues des secteurs de l’horlogerie, de la technologie médicale et de l’énergie, ainsi que des représentants du monde politique.

Notre mission : préserver la compétitivité de l’industrie par l’innovation
Notre mission est de développer et de transférer les (micro)technologies de renommée mondiale au secteur industriel – la Suisse étant notre priorité – afin de renforcer l'avantage concurrentiel du secteur. Nous le réalisons en :

signant des accords de coopération avec des entreprises établies
encourageant la création de startups

Notre vision : des technologies qui font la différence
Le CSEM aspire à occuper la première place en Suisse en matière d'innovation et de transfert technologique dans les domaines des micro- et des deep-tech

Maintenir une activité industrielle (manufacturière) en Suisse est essentielle pour la prospérité et la stabilité futures du pays. Toutefois, les coûts de la main-d'œuvre en Suisse sont relativement élevés.
L'innovation est la seule voie possible pour gérer avec succès cette situation globale. Cependant, l'innovation est confrontée à un goulet d'étranglement : le transfert technologique. . Et ceci est d’autant plus vrai dans une économie orientée vers les PME.
C'est pourquoi nous nous efforçons de faciliter et même d'accélérer le processus de transfert de technologie, en intégrant des technologies maison d’exception qui font la différence dans le monde numérique.

Notre stratégie : Faire la différence
Valoriser nos technologies actuelles, tout en développant les innovations de demain. C’est ainsi se résume notre stratégie. C’est elle qui nous permet d’aider aujourd’hui les entreprises à tirer profit de la digitalisation, notamment dans des secteurs comme l’Internet des objets et les wearables.

Comment nous nous employons à garder notre leadership technologique :

En recourant à un personnel hautement qualifié, à l’aise avec la complexification de la technologie.
En identifiant les tendances technologiques prometteuses
En mettant l’accent sur le potentiel économique des technologies que nous mettons au point.
En développant des partenariats avec d’autres centres de recherche technologiques ou des établissements académiques suisses pour faire fructifier nos compétences respectives.
En asseyant notre position au niveau européen, avec l’Heterogeneous Technology Alliance (HTA) comme outil privilégié.

Les plateformes microtechnologiques de rupture que nous développons visent à renforcer et valoriser le « Swissness » des produits et procédés de l’industrie. Elles permettront demain à nos entreprises de conserver leur leadership et à créer par la même occasion de la richesse et de l’emploi. Mario El-Khoury, directeur général du CSEM

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved