Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



FH - Exportations horlogères suisses à mi-2017
 
Le 20-07-2017
de FH - Fédération de l'industrie horlogère suisse

Résultat stable, plus tôt que prévu

Après avoir fait face à un environnement défavorable sur les plans conjoncturel, structurel, politique ou sécuritaire selon les marchés, l'horlogerie suisse s'est progressivement adaptée au nouveau contexte dans lequel elle devra évoluer. Les conséquences négatives sur la marche des affaires ont fait place à un redressement, qui s'est déjà mué en nette reprise sur certains débouchés. Si les exportations horlogères suisses n'affichent pas partout le même dynamisme, elles s'inscrivent globalement dans une tendance stable signifiant la fin de la baisse. Cette stabilisation n'était pas attendue avant la fin de l'année.

Durant les six premiers mois de l'année, les exportations horlogères se sont élevées à 9,5 milliards de francs. Comparables au résultat du premier semestre 2016, elles ont enregistré une variation de +0,1%. La Chine et le Royaume-Uni se sont inscrits en forte hausse et ont joué un rôle important sur cette évolution.

L'objectif pour l'ensemble de l'année 2017 est ainsi déjà atteint après six mois, grâce à un bon deuxième trimestre (+3,0%). La situation reste toutefois fragile localement. Les Etats-Unis n'ont pas pris part au redressement et certains marchés européens ou asiatiques sont encore l'objet de réajustements significatifs. La prévision pour 2017 reste par conséquent teintée d'un optimisme prudent.

Les produits

Produit phare des exportations horlogères suisses, les montres ont atteint une valeur de 8,9 milliards de francs, soit 0,7% de plus que durant le premier semestre 2016. Le nombre de pièces correspondant n'a en revanche pas suivi la même évolution et s'est contracté de 3,3%. En six mois, l'horlogerie suisse a expédié 11,6 millions de garde-temps à l'étranger.

La croissance de la valeur a été soutenue par les montres mécaniques (+2,0%), alors que les produits à quartz (-4,5%) ont perdu du terrain.

Seules les montres de moins de 200 francs (prix export) ont vu leur valeur diminuer par rapport au premier semestre 2016, avec -11,2%. Leur nombre de pièces a également reculé (-5,6%), avec un fort impact sur le total. La gamme 200-500 francs a connu une hausse de 3,0% en valeur, tandis que les montres de plus de 500 francs ont enregistré une progression de leur chiffre d'affaires à l'exportation de 1,3%.

Sur l'ensemble du premier semestre, les montres en or ont affiché une baisse exactement compensée par la croissance des garde-temps en acier. Les produits en platine et bimétalliques, notamment, ont fait pencher la balance du côté positif. Les volumes ont été affectés par la baisse des catégories Autres matières et Autres métaux.

Les marchés

Parmi les principales régions, l'Europe a présenté l'évolution la plus intéressante, avec +3,3% entre janvier et juin. Profitant toujours du niveau de sa monnaie, le Royaume-Uni y a joué un rôle majeur. L'Asie est restée globalement stable (-0,3%), regroupant des marchés en forte hausse et des débouchés en net recul. Le continent américain s'est inscrit en baisse de 3,7%, en raison du repli des Etats-Unis.

L'Europe a été marquée par la forte hausse des exportations horlogères suisses vers le Royaume-Uni (+16,3%). Quelques autres marchés ont affiché une croissance modeste, comme l'Italie (+0,4%), l'Espagne (+0,8%) ou l'Autriche (+4,8%), mais les baisses ont aussi été au rendez-vous. L'Allemagne (-6,1%) et la France (-4,2%) ne se remettent que très progressivement de la forte contraction qu'elles ont subie depuis début 2016.

L'Asie a également vu alterner les hausses et les baisses. Hong Kong (+0,5%) s'est stabilisé au cours du premier semestre. Le Chine (+21,7%) a continué sur la lancée très positive qu'elle affiche depuis bientôt une année et a ainsi signé la plus forte croissance du tableau. A l'inverse, le Japon (-9,8%), les Emirats arabes unis (-11,3%) et Taïwan (-19,2%) ont connu un repli marqué.

En dépit de prévisions plus optimistes, les Etats-Unis sont restés en retrait durant le premier semestre (-5,9%). La situation ne s'y est pas améliorée depuis plus de douze mois et pour l'instant rien ne laisse entrevoir une prochaine embellie.

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved