.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Le salon mondial EPHJ ouvrira ses portes en juin à Genève
 
Le 17-05-2019

Les organisateurs du salon de l'environnement professionnel horlogerie-joaillerie (EPHJ), des micro-technologies (EPMT) et des technologies médicales (SMT) des sous-traitants se sont montrés confiants avant l'ouverture des portes, le 18 juin.

La 18e édition du salon de l'environnement professionnel horlogerie-joaillerie (EPHJ), des micro-technologies (EPMT) et des technologies médicales (SMT) des sous-traitants se tiendra du 18 au 21 juin au centre d'expositions et de congrès Palexpo, à Genève. Les organisateurs se sont montrés confiants quant au succès à venir de leur manifestation, dans un contexte où les rapports de force avec les grandes marques horlogères restent tendus.

Le salon EPHJ-EPMT-SMT "va vivre une édition 2019 dans la continuité de la précédente", ont précisé les organisateurs lors d'une conférence de presse jeudi à Genève.

"On ne tient pas à agrandir le salon", a expliqué son directeur, Alexandre Catton. L'édition comptera tout de même 120 nouveaux exposants sur un total de près de 800, dont 704 issus du secteur des sous-traitants de l'horlogerie et de la joaillerie. M. Catton a observé, ces dernières années, un nombre croissant de sous-traitants - 330 s'agissant de l'édition 2019 - engagés dans un processus de diversification vers les domaines des microtechniques et du médical.

Autre élément de continuité, l'exclusion de tout exposant autre que de nationalité européenne, selon le règlement de participation inchangé depuis la création du salon, qui exclut donc les sous-traitants asiatiques.

Les visiteurs attendus, environ 20'000 professionnels, représentent, dans leur grande majorité, les marques. "Dans les grands salons d'horlogerie, les exposants n'ont pas le temps de rencontrer leurs fournisseurs. Le salon EPHJ est leur seule opportunité et la clé de son succès," ont expliqué les organisateurs.

Réunir les savoirs

S'exprimant sur l'évolution de la sous-traitance pendant la conférence, M. Nicolas Wiederrecht, co-propriétaire de la société Agenhor, a remarqué une inversion de tendance au sein des grandes marques. Ces dernières valorisent de plus en plus les savoirs présents au sein de petites structures externes, plutôt que leur acquisition à l'issue d'un processus d'intégration verticale.

Le salon EPHJ est également l'occasion pour ce sous-traitant de se tourner vers de "petites marques prometteuses", qui représentent une prise de risque plus importante mais permettent d'alléger quelque peu sa dépendance aux grands groupes horlogers.

Le salon est ouvert à toute personne à la recherche de savoir, d'où la présence, de manière marginale, d'étudiants d'écoles horlogères ainsi que de collectionneurs, ont précisé les organisateurs. Comme l'année précédente, une place importante sera accordée aux jeunes pousses européennes, qui disposeront d'un espace dédié.

A l'issue des quatre jours d'exposition, le concours "Watch Medtech Innovation" viendra récompenser un projet transdisciplinaire au sein de l'horlogerie, de la joaillerie, des microtechniques et du médical.

ATS

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved