Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Baselworld et le SIHH accordent leurs dates
 
Le 20-12-2018
de SOPJH® - News des expositions

Dès 2020, les deux grands rendez-vous horlogers auront lieu l’un après l’autre, dès la fin avril. Cela devrait redonner du souffle aux deux manifestations

Pour les horlogers, c’est Noël avant l’heure. Dès 2020, les deux rendez-vous phares de l’industrie, le Salon international de la haute horlogerie (SIHH) à Genève et Baselworld à Bâle, auront de nouveau lieu à la même période. Du 26 au 29 avril 2020 pour le SIHH, et du 30 avril au 5 mai pour Baselworld. Les deux événements ont dit mardi avoir ajusté leurs dates jusqu’en 2024. Jusqu’à présent, le SIHH se tenait mi-janvier et Baselworld, fin mars.

Imaginées avant tout pour les détaillants, ces manifestations souffrent actuellement des bouleversements en cours dans les circuits de distribution des montres. Ces derniers mois, des dizaines de marques voulant s’adresser de plus en plus directement aux clients finaux ont abandonné ces rendez-vous traditionnels. La nouvelle devrait redonner du souffle à ces derniers.

Il faut dire que cette synchronisation répond à l’une des demandes le plus souvent formulées par les marques horlogères. Il est en effet compliqué de faire venir en Suisse tout ce que la planète compte de détaillants, de journalistes et de clients finaux deux fois de suite à deux mois d’écart. «Cela va faire du bien à toute l’industrie», déclare le patron de Baselworld, Michel Loris-Melikoff, au Temps.

Dialogue avec la nouvelle direction

Jusqu’en 2008, les deux événements ajustaient leurs dates, mais dès 2009, «Bâle n’a plus été capable de nous donner ses dates à l’avance. Nous avions donc décidé de nous positionner différemment, en janvier», rappelle Fabienne Lupo, présidente du SIHH. Par la suite, les relations entre les deux organisateurs n’ont pas cessé de se détériorer. «Nous ne parlions plus avec la précédente direction de Bâle», reconnaît Fabienne Lupo.

Les choses ont changé ce milieu d’année avec la nomination de Michel Loris-Melikoff. «Nous avons rapidement été d’accord sur plusieurs choses, et en particulier sur l’importance de trouver une même date», note Fabienne Lupo. Cela signifie-t-il que d’autres rapprochements sont à venir? «Nous avons deux organisations très différentes, mais complémentaires. Pour l’heure, chacun reste chez soi et dans son périmètre», répond Fabienne Lupo.

Vers un retour de Swatch Group?

Le problème épineux a été de trouver des dates possibles pour les deux événements. «Quand vous déplacez de telles manifestations, cela a un impact sur tout le calendrier. Il a fallu faire des compromis», explique Michel Loris-Melikoff. Mais le dialogue, qualifié par les deux parties de «constructif, intelligent et franc», a porté ses fruits.

Nick Hayek avait annoncé son départ de Baselworld cet été. Cette synchronisation suffira-t-elle à faire revenir le groupe Swatch et ses dix-huit marques dans la manifestation? «Je n’irais pas aussi loin. Et cette décision appartient à la famille Hayek. S’ils pensent que c’est une bonne avancée, ils se manifesteront», note Michel Loris-Melikoff.

Valère Gogniat
LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved