Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Spiral cylindrique par Precision Engineering
 
Le 13-07-2018

Peu de manufactures détiennent le savoir-faire indispensable pour développer, fabriquer et assembler les éléments composant les organes réglants. Precision Engineering en fait partie et produit les composants clés que sont les spiraux, les balanciers, les ancres et les roues d’échappement.

Que ce soit en grande série ou à un seul exemplaire, la firme possède l’expertise pour formuler et fabriquer des alliages ferromagnétiques ou paramagnétiques destinés à la production de spiraux.

Atteindre l’isochronisme sur le balancier-spiral représente l’une des plus grandes quêtes de l’horloger, si ce n’est la plus essentielle. Avec un spiral plat, l’ouverture n’est pas concentrique et engendre un frottement dû au déplacement du centre de gravité. Ce qui a pour conséquence de perturber l’isochronisme. Afin de fournir à ses clients des produits toujours plus performants, Precision Engineering cherche continuellement à faire évoluer son savoir-faire. C’est dans cette optique qu’elle a décidé de relever un nouveau défi en développant un spiral cylindrique. Inventé au 18e siècle par John Arnold, un horloger anglais, le spiral cylindrique évoque une vis sans fin ou un tire-bouchon. Il s’élève perpendiculairement autour de la tige supérieure de l’axe du balancier. Fréquent sur les chronomètres de marine à l’époque, il présente l’avantage de se développer de manière concentrique, et donc géométrique, puisqu’il travaille parfaitement dans l’axe de ses pivots, contrairement au spiral plat, dont les extrémités opposées ont tendance à exercer des efforts sur les pivots, cela malgré les courbes terminales Phillips ou Breguet, développées précisément pour corriger en partie l’ouverture non concentrique du spiral. Grâce au spiral cylindrique, muni d’une courbe Breguet aux deux points d’attache, le frottement des pivots est diminué et l’isochronisme grandement amélioré.

En contrepartie, le spiral cylindrique, de par sa forme spécifique, engendre plus d’encombrement. Il est en outre beaucoup plus difficile à produire, nécessitant dix fois plus de temps qu’un spiral traditionnel. Très peu de compagnies possèdent le savoir-faire et l’expertise nécessaires pour pouvoir fabriquer un tel spiral. Pour pouvoir relever ce défi technique, Precision Engineering a dû développer de nouveaux outils, mettre en place de nouvelles procédures. Un spiral cylindrique est destiné à des montres très exclusives, produites en petites séries, voire pour des pièces uniques.

Fédération de l'industrie horlogère suisse

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved