Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Richemont se trouve dans une phase favorable
 
Le 18-05-2018

Ses résultats annuels présentés le 18 mai seront bons compte tenu notamment des exportations horlogères cette année et des neuf premiers mois de l’exercice qui a clôturé à fin mars 2018.

Le groupe Richemont présentera ses résultats annuels (clos à fin mars) le 18 mai, c’est-à-dire vendredi. Ils s’annoncent bons. Le marché financier l’anticipe (l’action a progressé de plus de 11% cette année) et plusieurs signes attestent une phase favorable : la forte hausse des exportations horlogères (+10,1% lors du premier trimestre 2018, soit la plus forte hausse trimestrielle depuis juin 2012), l’évolution du chiffre d’affaires de LVMH (+13% organiquement) au premier trimestre 2018, ce qui préfigure une année positive pour l’industrie du luxe.

D’autre part, le chiffre d’affaires de Richemont a augmenté de 10% à taux de change constants et de 7% à taux de change réels lors des neuf premiers mois. Le chiffre d’affaires s’est accru en particulier de 7% à taux de change constants lors du troisième trimestre (clos au 31 décembre 2017) et de 1% à taux de change réels, vu l’appréciation de l’euro, monnaie de base pour la présentation des comptes consolidés de Compagnie Financière Richemont. La plupart des régions ont crû à taux de change constants, avec une croissance soutenue à deux chiffres en Asie Pacifique.

Forte hausse du retail

Les ventes au détail (retail) ont continué au troisième trimestre de progresser à un taux à deux chiffres, sous l’impulsion des Maisons de bijouterie (+11%) et des fabricants de montres. Les Maisons de bijouterie (Cartier, Van Cleef & Arpels et Giampiero Bodino) ont réalisé une forte performance. D’une certaine manière, Cartier est l’équivalent de ce qu’est la marque Louis Vuitton au sein de LVMH.

Les montres ont affiché une croissance de 1% au troisième trimestre, reflétant l’opposition sell-in contre sell-out dans la distribution de gros (wholesale). Les ventes de gros ont reculé, effaçant partiellement la croissance à deux chiffres dans le commerce de détail.

Lors des six premiers mois de l’année 2017-18 (à fin septembre 2017), Richemont a généré un cash-flow d’exploitation de 1,1 milliard d’euros (+66%) et un résultat opérationnel (EBIT) de 1,166 milliard (+46%), bénéficiant d’un effet de base positif. Le besoin en fonds de roulement net a diminué. La marge brute a atteint 65,4% (63,5%) et la marge d’exploitation 20,6% (15,7%). Le free cash-flow (y compris la sortie de capitaux pour l’investissement dans Dufry) s’est établi à 205 millions d’euros au premier semestre.

Les liquidités nettes du groupe Richemont de montaient à 5,1 milliards d’euros à fin 2017 (5,2 milliards fin 2016). Certes, depuis lors, Richemont a lancé une offre publique d’acquisition (OPA) sur toutes les actions ordinaires du groupe Yoox Net-a-Porter (YNAP) à un prix unitaire de 38 euros. Au 17 mai, Richemont possède 94,999% de ces actions. Les conditions sont ainsi remplies. Une procédure de sell-out et de délisting est engagée. Le montant qui doit être payé à la date de paiement (le 18 mai) s’élève à près de 2,468 milliards d’euros.

La valeur boursière de Richemont paraît maintenant élevée à un peu plus de 56 milliards de francs. Ce qui représente sans doute plus de 30 fois le free cash-flow exprimé en francs. Richemont est une excellente affaire, mais n’est pas dénuée de cyclicité, comme le montre son évolution boursière à long terme, avec l’atteinte d’un nouveau sommet aujourd’hui.

Philippe Rey
AGEFI
Richemont. Une formidable machine ä générer du cash à travers les cycles.

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved